L’INDIGNITE D’UN AVOCAT DES DROITS DE L’HOMME

L’un des avocats de la partie civile – qui par ailleurs et pour l’anecdote défend des barbares libyens parmi lesquels de hauts dignitaires du régime de KADHAFI – prétend depuis ma mise en examen en juin 2019, que j’ai participé à la disparition de Jean-Pascal COURAUD alias J P K, ancien rédacteur en chef du quotidien LES NOUVELLES DE TAHITI, et qui plus est, avec les gros bras de la cellule occulte du Groupement d’Intervention de la Polynésie, le GIP.

Comment cet avocat se revendiquant de la Défense des Droits de l’Homme peut m’accuser devant les juges comme il s’est permis de le faire sans preuve ?

En effet, il prétend qu’il y a une évidente consanguinité entre les gros bras de la cellule occulte du Groupement d’intervention de la Polynésie de Gaston FLOSSE, le GIP, et une communauté de dessein, une communauté stratégique entre nous.

M’accuser devant des magistrats alors que cet avocat sait que je suis innocent est un scandale et tout particulièrement indigne d’un avocat se prévalant de la défense des droits de l’homme.

Il m’apparait malsain que des avocats se revendiquant de la défense des Doits de l’Homme puissent se permettre de telles accusations.

Chacun appréciera la moralité de l’accusation dudit l’Hommiste…